Prix des Droits de l’homme de la République française 2014

La République française a décerné à SENGSAVANG le prix des Droits de l'homme pour son projet d'assistance et de protection des victimes et jeunes filles menacées par l'exploitation sexuelle en République démocratique populaire du Laos. Le jury a particulièrement souligné les actions concrètes menées par l'organisation et l'impact positif à long terme du projet sur la vie des victimes. Toute l'équipe de SENGSAVANG est honorée d'avoir reçu ce prix prestigieux dans la catégorie « traite et exploitation des enfants ».

Le prix des Droits de l'homme, créé en 1988, récompense les organisations non gouvernementales œuvrant pour la protection et la promotion des droits de l'homme, indépendamment des nationalités et des frontières, en France ou à l'étranger. Les organisations qui représentent l'esprit de la Déclaration universelle des droits de l'homme et la Conférence mondiale sur les droits de l'homme sont reconnues internationalement. Chaque année, seules cinq organisations sont louées pour leurs efforts.

Le 9 décembre 2014, la présidente de la Commission nationale consultative des droits de l'homme (Mme Christine Lazerges) a remis, aux côtés de la ministre française de la Justice (Mme Christiane Taubira), le prix des Droits de l'homme à SENGSAVANG lors d'une cérémonie tenue à Paris. « Nous sommes extrêmement attachés à ce prix des Droits de l'homme. Il représente d'importantes valeurs », a déclaré la ministre française de la Justice, en mettant en avant les gagnants des engagements locaux, nationaux, européens et internationaux. « Nous devons lutter pour que les droits de l'homme soient respectés et appliqués au quotidien », a recommandé Mme Taubira, avant d'évoquer à nouveau la ratification française du troisième protocole de la Convention relative aux droits de l'enfant du 4 juillet 2014, et la Convention d'Istanbul sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.